Rechercher

La nouvelle préposée

Mis à jour : avr. 15

Vestiaire du personnel travaillant en zone COVID, 21 décembre 2020





Peur:

Émotion qui accompagne la prise de conscience d’un danger, d'une menace.

(Le Robert)



J’ai rencontré une préposée dans le vestiaire. Elle est toute déboussolée. Elle est grande, elle a la peau noire et parle français avec un accent africain. Elle se cherche un casier - ils sont tous occupés. Elle me dit: « C’est ma première journée. »


Je lui demande si elle s’apprête à travailler en zone COVID, parce qu’ici c’est le vestiaire pour les employés de la zone COVID. Elle me répond: « Oui, oui », mais elle n’a pas l’air tout à fait sûre ou tout à fait à l’aise avec l’idée.


Quelques minutes plus tard, j’arrive à l’entrée du circuit et je la retrouve déambulant dans le corridor, l’air perdu. Je lui indique de me suivre dans la salle d’habillage. C’est l’heure du changement de shift, le lieu est achalandé, les préposés à l’habillage ne perdent pas de temps: en un instant elle se retrouve avec une jaquette sur le dos, on lui tend masque, visière et bonnet.


Nous montons ensemble dans l’ascenseur, en silence. « 5e étage », annonce la voix féminine pré-enregistrée. Avant que je pousse les portes pour entrer sur l’unité, elle s’arrête et me demande: « Ici, c’est pour les patients qui ont la COVID? »


«Oui, je lui réponds, vous êtes dans la zone COVID; les patients hospitalisés ici ont tous la COVID. » Elle hoche la tête.


Je lui touche le bras et l’emmène devant le poste où se trouvent quelques personnes aux traits indistincts. J’annonce: « Elle est nouvelle; c’est une préposée. »


Il est vrai que la première journée, c’est déstabilisant.


3,011 vues5 commentaires

Posts récents

Voir tout