Rechercher

Déménagement

Zone COVID, samedi 26 juin 2021



Vacances: (de vacant "absent, oisif, libre, vide") Repos, cessation du travail, des occupations ordinaires.


Les vacances sont, par définition, vacantes, soit vides et libres, propices aux petits et grands riens qui font tout. Le Robert et Aurore Vincenti, linguiste


***


C’est le jour du grand déménagement.


La zone COVID du 5e étage ferme ses portes. Les quelques patients restants seront transférés au 8e dans un endroit isolé où sont disposées quatre chambres dotées de ventilation à pression négative autour d’un petit poste de travail.


Lorsque j’arrive dans l’unité au milieu de la matinée, le processus est déjà bien amorcé: nos trois patients sont installés sur civière et attendent en file indienne dans le corridor, chacun portant un masque de procédure. Leurs affaires ont été mises dans des sacs de plastique. Les quelques infirmières et préposées font une drôle de mine, personne ne parle, on sent que c’est la fin de quelque chose…

Le temps de récupérer mon stéthoscope et quelques notes dans la salle de travail des médecins, il n’y a plus personne. Je m’arrête et jette un dernier regard à ces lieux vides avec un pincement au coeur. Puis je me dirige vers l’ascenseur.

« 8e étage », annonce la voix féminine pré-enregistrée.


Les portes s’ouvrent, mais je ne peux pas sortir parce qu’un plastique scellé recouvre complètement l’ouverture. La zone COVID de l’hôpital a été conçue à circuit fermé, et il n’était pas prévu qu’on puisse sortir d’un ascenseur « rouge » au 8e étage…


Perplexe, j’examine cette toile en plastique qui obstrue mon passage tout en espérant ne pas rester coincée entre les portes métalliques… Je découvre avec soulagement une fermeture éclair que je fais glisser comme on ouvrirait la porte d’une tente de camping. Je me dépêche de sortir.


Je me trouve au milieu d’un couloir qui paraît désaffecté. Derrière une porte close, je retrouve les trois patients ainsi que leur infirmière Marie-Yolande dans une zone COVID miniature et bien cachée.



Nous venons de franchir la fameuse date symbolique de la Saint-Jean, Fête nationale du Québec, qui devait marquer selon notre Premier Ministre « le retour à une vie plus normale ». La campagne de vaccination va bon train et nos dirigeants peuvent s’enorgueillir d’avoir réussi à remplir leur promesse: plus de 75% des québécois éligibles ont reçu une première dose de vaccin.






J’ai l’impression que même en milieu hospitalier, on cherche à se faire accroire que la pandémie, c’est terminé - ou du moins à oublier, ne serait-ce que pour quelques semaines, la nouvelle réalité.

La Covid n’est plus à la mode et ça tombe bien, parce que j’ai besoin de vacances…






366 vues4 commentaires

Posts récents

Voir tout